Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

Archives mensuelles : septembre 2011

Paris« La ville lumière » « le cœur et le cerveau » de France, c’est ainsi que fréquemment on appelle Paris. Certains prétendent que Paris est la plus belle ville du monde, en effet, elle possède d’admirables monuments, souvenirs d’un long passé glorieux ; elle a des parcs et des jardins magnifiques, ses rues et ses boulevards, plantés d’arbres lui donnent un aspect riant et gai, qui attire les visiteurs de tous les coins du globe. Ceux qui ne l’ont jamais vue désirent la connaître, ceux qui l’ont visitée souhaitent la revoir. Le prestige de cette ville est énorme, et l’attrait qu’elle exerce a fait d’elle une grande capitale.
Elle étouffait un peu dans l’enceinte de fortifications devenues inutiles: on les a presque entièrement démolies; ses faubourgs et sa banlieue, reliés au centre, ne feront bientôt plus qu’une seule ville immense.
Paris est traversé par la Seine, qui divise la capitale en deux parties: rive droite et rive gauche. Chaque rive a ses admirateurs, ses partisans, ses défenseurs. Pour les uns, la rive droite Continuer la lecture

La France tient le sixième rang de la production mondiale de bovins et le premier de la communauté européenne.Dans presque toutes les régions de France l’élevage prend le pas sur les productions végétales alimentaires. L’espèce bovine est la plus nombreuse; elle compte 19,5 millions de têtes contre 16 millions en 1952 et le troupeau est en continuel accroissement. La France tient le sixième rang de la production mondiale de bovins et le premier de la communauté européenne.
Il existe des races de boucheries (Limousine, Charolaise) et d’autres aptes surtouts à la production laitière (Hollandaise).
La production du lait augmente de 65% depuis 1939. La production de beurre est excédentaire depuis 1954. La France occupe la dixième place dans le monde pour la fabrication des fromages. Les sortes les plus connues à l’étranger sont : le roquefort, le camembert, le gruyère, le cantal, etc.
L’élevage porcin coexiste avec l’élevage des bovins: Continuer la lecture

La production agricoleLa vocation de la France a longtemps été agricole. La diversité des climats, des sols, des conditions humaines et de l’histoire fait que l’on rencontre sur le territoire français un grand nombre de types d’agriculture. Comment s’en étonner, lorsque l’on songe que ce pays touche par la Flandre à la grande plaine de l’Europe centrale, et par sa bordure méridionale, au bassin méditerranéen.
L’agriculture, qui occupe une place très importante dans l’économie française, a modernisé ses méthodes d’exploitation. Dans ce domaine la France est le premier pays producteur de l’Europe occidentale.
Sur 55 millions d’hectares que représente le territoire français, 46 millions sont consacrés à l’agriculture.
Les céréales occupent une large Continuer la lecture

La production industrielle La production industrielle française est celle d’une grande nation disposant dans tous les domaines d’un potentiel considérable, s’appuyant sur une solide tradition et des équipements très modernes.
L’industrie a pour objet de transformer les matières premières en objets fabriqués.
La France n’est très riche ni en houille, ni en matières premières.
Les principaux bassins houillers français sont ceux du Nord et du Pas-de-Calais.
Dans les régions montagneuses, dépourvues de mines de houille, on utilise une force motrice qu’elles possèdent en abondance, celle des chutes d’eau3 ou des torrents en pente rapide, pour produire la force électrique, appelée houille blanche.
Le fer est le minerai que l’on trouve abondamment en France. C’est dans Continuer la lecture

La France fait partie de la zone dite tempérée. Elle doit son climat tempéré :
1) à sa position en latitude (égale distance du Pôle et de l’Equateur);
2) à la médiocrité de son relief (les plaines dominent, sauf au centre et aux frontières du sud-ouest, du sud-est et de l’est) ;
3) au voisinage de la mer qui rafraîchit l’été, adoucit l’hiver, par suite4 régularise la température.
Trois influences (océanique, continentale, méditerranéenne) agis¬sent sur le climat français:
1. L’influence océanique. — Les grandes plaines du Nord, des Bassins parisien et aquitain s’ouvrent largement aux influences océaniques.
De l’océan Atlantique, parcouru par le Gulf Stream (courant chaud), arrivent les vents d’ouest, tièdes et humides. Les températures sont régulières, à faibles variations ; les pluies sont plus abondantes sur les côtes et les montagnes que dans les plaines, tombent en toute saison, surtout en automne (octobre).
2. L’influence continentale. — Elle ne se manifeste Continuer la lecture