Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

La production industrielle La production industrielle française est celle d’une grande nation disposant dans tous les domaines d’un potentiel considérable, s’appuyant sur une solide tradition et des équipements très modernes.
L’industrie a pour objet de transformer les matières premières en objets fabriqués.
La France n’est très riche ni en houille, ni en matières premières.
Les principaux bassins houillers français sont ceux du Nord et du Pas-de-Calais.
Dans les régions montagneuses, dépourvues de mines de houille, on utilise une force motrice qu’elles possèdent en abondance, celle des chutes d’eau3 ou des torrents en pente rapide, pour produire la force électrique, appelée houille blanche.
Le fer est le minerai que l’on trouve abondamment en France. C’est dans la région du Nord-Est que l’exploitation est la plus intense : les trois bassins de Lorraine fournissent presque la totalité de la production française. On trouve quelques gisements dans le Nivernais, le Berri, le massif Armoricain, dans la région pyrénéenne, en Normandie.
La métallurgie comporte la transformation du minerai en fonte, puis en fer ou en acier et les industries mécaniques qui les uti¬lisent (matériel de chemins de fer, charpentes métalliques, armes, automobiles, machines, navires).
Elle est pratiquée: 1) dans la région minière de Lorraine; 2) dans les bassins houilliers du Nord; 3) sur le littoral où arrivent les minerais et les charbons étrangers : Le Havre, Saint-Na-zaire, Brest, Lorient, Caen, Toulon.
La France possède quelques gisements de zinc dans le Bas-Languédoc, les Pyrénées et le comté de Nice, de cuivre et pétrole en Alsace, quelques mines d’or dans le Bocase manceau et le Massif Centra], elle est riche en matériaux de construction : granités, ardoises, calcaires, marbres et gypses.
Le sel est exploité dans les mines de Lorraine et de Franche-Comté et fourni par les marais salants du Littoral de l’Océan.
Le sous-sol alsacien est particulièrement riche en sels de po¬tasse5.
Les industries textiles sont les plus importantes de toutes les industries françaises: les plus actives sont celles de la soie, de là laine et du coton.
Les industries alimentaires s’établissent tout près6 des zones de production: les minoteries—dans les régions de culture de blé (Toulouse, Gray) et dans les ports de commerce (Marseille); les pâtes alimentaires sont fabriquées dans les grandes villes — à Lyon, Marseille ou Paris ; les raffineries de sucre – sur les champs de betteraves de Flandre, d’Artois, de Picardie ; les brasseries — dans le Nord et le Nord-Est, les sardineries – sur la côte sud de la Bretagne.
Les industries secondaires2 sont les industries chimiques de la soude en Lorraine ; du savon à Marseille, des verres ou glaces dans les Vosges, le Nord, le Massif Central ; les faïences ou porcelaines à Limoges, Sèvres, la papeterie dans les Vosges, à Angoulême, Annonay, Voiron, dans les environs de Paris, la tannerie dans les pays d’élevage et de forêts ; l’horlogerie dans le Jura; les articles de luxe à Paris.
L’industrie est surtout active dans les régions riches en matières premières, dans le Nord et le Nord-Est de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *