Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

Paris« La ville lumière » « le cœur et le cerveau » de France, c’est ainsi que fréquemment on appelle Paris. Certains prétendent que Paris est la plus belle ville du monde, en effet, elle possède d’admirables monuments, souvenirs d’un long passé glorieux ; elle a des parcs et des jardins magnifiques, ses rues et ses boulevards, plantés d’arbres lui donnent un aspect riant et gai, qui attire les visiteurs de tous les coins du globe. Ceux qui ne l’ont jamais vue désirent la connaître, ceux qui l’ont visitée souhaitent la revoir. Le prestige de cette ville est énorme, et l’attrait qu’elle exerce a fait d’elle une grande capitale.
Elle étouffait un peu dans l’enceinte de fortifications devenues inutiles: on les a presque entièrement démolies; ses faubourgs et sa banlieue, reliés au centre, ne feront bientôt plus qu’une seule ville immense.
Paris est traversé par la Seine, qui divise la capitale en deux parties: rive droite et rive gauche. Chaque rive a ses admirateurs, ses partisans, ses défenseurs. Pour les uns, la rive droite est la ville de plaisirs, d’élégance, de mondanité et de luxe.
Les habitants de la rive gauche disent que c’est la ville sérieuse, celle des gens qui pensent et qui travaillent, c’est la cité du savoir et de l’intelligence: c’est ,,le cerveau » de Paris.
Entre les deux rives de la Seine est l’île de la Cité, berceau de Paris, l’antique Lutèce, ainsi qu’elle s’appelait au temps de Jules César. L’île de la Cité est faite comme un grand navire enfoncé dans la vase et échoué au fil de l’eau vers le milieu de la Seine, la poupe au levant et la proue au couchant. Dans la Cité les maisons mal alignées, et, si elles ravissent l’œil au point de vue artistique, il n’est guère de visiteurs étrangers qui voudraient les habiter, tant elles sont vieilles et dépourvues de tout ce qu’on est convenu d’appeler le confort moderne. Elles n’ont que faire, des inventions modernes, elles qui, depuis des siècles, continuent leur paisible existence à l’ombre de la cathédrale Notre-Dame, qui les domine et les protège….
L’Histoire de Notre-Dame se confond avec celle de Paris L’église était bien différente de celle que nous voyons aujourd’hui. Ses deux tours trapues émergeaient d’un lacis de petites rues. A côté d’elle était le cloître Notre-Dame, où les chanoines avaient leurs maisons. Pour les chanoines du vingtième siècle fut faite une maison moderne et confortable.
Dans l’église les vitraux des hautes fenêtres diffusent une lumière grave et religieuse.
Le reste de la Cité appartient aux gens de loi. Le palais de Justice est compact et la’d. Il occupe toute la partie ouest de l’île de la Cité. Au palais de Justice siègent maintenant les diverses cours et les tribunaux.
L’île est un coin de paix et de tranquillité. Le calme de ses quais plantés d’arbres et de ses rues sereines, comme endormis, attire les amoureux, les artistes et les écrivains.

Une réponse à Le cœur de la France – Paris

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *