Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

BouquinistesLa Seine est à Paris l’axe vivant de la ville à partir duquel s’ordonnent les quartiers. Paris né dans une ile de la Seine a grandi d’abord s’étendant sur les bords de la rivière. C’est plus tard seulement que trop serrée entre les hauteurs et le fleuve, la ville dut monter à l’assaut des pentes et occuper le Montdes -Martyrs (Montmartre) et la colline de Sainte-Geneviève, celle de Chaillot et la butte Monsouris. Philippe Auguste fut l’un des premiers urbanistes. De Paris capitale, il prit grand soin, faisant paver les deux rues voisines de la Cité qui étaient avant lui des sentiers de boue malodorants. Ce fut lui qui, voyant grandir, aux flancs de la Cité, sur la rive droite la ville des affaires et sur la rive gauche la ville des étudiants, entoura de remparts cette triple agglomération et construisit pour la défendre la tour du Louvre, qui fut rembryon du palais.
Tout le long des quais, sur les deux rives vous remarquerez les boites des bouquinistes, posées sur le parapet de la Seine. Vous y trouverez surtout des livres d’occasion, des gravures, des monnaies et des médailles anciennes.
Les quais sont la poésie de Paris.
Mais la vie des quais n’est pas tout seulement une douceur de flâner. Il y a des clochards qui étalent leur misère, été comme hiver. Mais l’hiver est parfois rude à Paris et les habitants des quais meurent de froid.
Certains prétendent que les clochards ne constituent pas un problème social, mais un problème moral. S’ils voulaient, ils pourraient travailler. Mais ils se plaisent sur le quai Malaquais et font partie du décor de la Seine. D’ailleurs, ils ne passent pas toujours la nuit à la belle étoile. Quand il pleut, i!s vont s’allonger sous un pont quelconque. Beaucoup de ,,théoriciens et poètes » assurent que les clochards aiment surtout le Pont des Arts. Il n’y a qu’une chose qu’on ne s’explique pas bien : pourquoi y a-t-il tous les jours à Paris un désespéré qui se jette dans la Seine ?

Une réponse à La descente de la Seine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *