Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

Archives mensuelles : novembre 2011

l'Arc de Triomphe« Le Bois » n’est pas un parc. C’est une forêt véritable, mais semée ça et là de lacs artificiels, de ruisseaux timides, de restaurants, de palais, et coupée de larges avenues. François I y fit construire le château « de Madrid » nom que les Parisiens lui donnèrent, par ironie, parce que le Roi y était aussi invisible que pendant sa captivité. Plus tard Marguerite de Valois, répudiée, y habita et fit tracer les belles Allées de la Reine Marguerite.
L’Avenue Foch serait impersonnelle avec ses grands immeubles trop luxueux s’il n’y flottait le souvenir de tant de souverains, de tant de Présidents de la République qui la descendirent triomphalement.
La place de l’Etoile est digne de la Concorde. Douze avenues forment les branches de l’Etoile dont l’Arc de Triomphe est le centre. Il a presque e 50 mètres de haut, 45 mètre de largeur, 20 mètres Continuer la lecture

L'Opéra ParisLe quartier de l’Opéra est considéré comme le centre actif de la ville. C’est là qu’il y a le plus de gens dans la rue.
Quartier des bureaux, des théâtres, des cinémas, des cafés et des grands magasins, il a été le premier à Paris à posséder une gare, la Gare Saint-Lazare.
Vous pouvez voir dans ce quartier toutes sortes de gens.
Cela ne s’explique que par la centralisation curieuse des corporations et des métiers les plus divers : musique, bureaux, banques, couture, magasins, danse, marine marchande, assurances, fourures.
Ajoutons à cela la foule qui va d’un quartier à l’autre, car la place de l’Opéra est véritablement le lieu de la ville où débouchent tous les moyens de communication.
La place de l’Opéra est au cœur des Grands Boulevards. Lorsque le Parisien parle Continuer la lecture

Hôtel des InvalidesLes ,,beaux quartiers » ou « quartiers résidentiels », les plus élégants, se développent depuis deux siècles à l’ouest de la capitale, de part et d’autre des Champs-Elysées. Le mécanisme de ce vieillissement des cités est très simple. Des familles riches et puissantes cherchent à s’isoler et décident de se faire bâtir une demeure sur un vaste terrain encore disponible. D’autres viennent les rejoindre par snobisme ou amitié. Peu à peu les espaces jadis vides se remplissent. Après une ou deux générations les premiers occupants se dégoûtent ou se ruinent.
Au nord de la Concorde et de l’élysée, le faubourg Saint-Honoré est le domaine du commerce de luxe, des parfumeurs et de la haute couture.
Au-delà, c’est la „plaine Monceau », bâtie après 1800 autour du parc de Philippe d’Orléans.
L’avenue des Champs-Elysées, mi-f romenade, mi-boulevard, Continuer la lecture

Les Tuileries Le Louvre et les Tuileries, ainsi que le Palais-Royal, commandent de l’Arc de triomphe, du Carrousel à celui de l’Etoile, avec la place de la Concorde et les Champs-Elysées, « la plus noble des perspectives urbaines ». Ils constituent en même temps par leur ensemble monumental et les musées qu’ils renferment, le centre du Paris artistique, après avoir été le centre du Paris des rois.
Le palais du Louvre qui fut résidence royale grandiose, ensemble édifié par plusieurs générations de souverains, offre une magnifique leçon d’histoire.
Dans les dernières années du XII siècle, Philippe Auguste se fit construire sur la rive droite de la Seine, au point le plus faible de la défense de Paris, un château fort entouré de tours et bordé de fossés. En 1546 François I fit démolir le vieil édifice et chargea l’architecte Pierre Lescot de dresser Continuer la lecture