Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

La BeauceLa Beauce est une grande plaine comprise entre Etampes, Chartres et la forêt d’Orléans. Tout est tellement plat pas la moindre colline, pas le moindre bois, rien que des champs à perte de vue. Les villages sont fort loin les uns des a très: dix ou quinze kilomètres les séparent. L’eau étant rare dans le sous-sol, ils se sont groupés autour des puits.
La Beauce est une région désolée pour le touriste qui la traverse du Nord au Sud: porto tison regard s’arrête sur des plaines découvertes sans relief et sans arbres. En réalité, cette grande région naturelle est une terre de prédilection pour le blé, un des greniers de Paris: elle donne en moyenne 24 à 26 hectolitres à l’hectare. Après la moisson sa physionomie et son caractère économique changent : de région agricole, elle devient un immense domaine pastoral. Sur ses champs viennent paître de grands troupeaux de moutons.
Le sol est fissuré et perméable : le déboisement complet, la rareté des cours d’eau et des prairies donnent à la campagne beauceronne la monotonie de l’horizon. On ferait dans certaines parties plus de 50 kilomètres sans rencontrer le moindre cours d’eau. La pluie s’infiltre à peine tombée: il fart creuser des puits de 50 et même de 100 mètres de profonde:  pour arriver à la nappe souterraine. Les habitants recueillent aussi avec beaucoup de sein les eaux de pluie dans des citernes à l’aide de nombreuses gouttières, disposées en bordure des toits de leurs fermes. La population se groupe autour des puits dans de gros villages, agglomérations de fortes bâtisses en pierre. Leurs clochers sont les seuls accidents qui attirent l’œil sur la grande plaine. Pour trouver des villes assez importantes, il faut aller à la limite de la Beauce, où un changement dans la nature du sol suffit à amener l’eau en surface, où réapparaissent les rivières, les bouquets d’robres et souvent même des forêts. Etampes est plus verdoyant, dartres est un des grands marchés de la Pearce septentrionale, A Châteaudun et à Vendôme sur le Loir, s’échangent les produits de la Beauce et du Maire. Disputée in moment par l’influence normande, la Beauce a finalement obéi à l’attraction parisienne: c’est par ces grandes plaines découvertes et riches que s’est frite la soi dure historique de Paris et d’Orléans avec la France du Centre et du Midi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *