Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

Château de ChambordLa Touraine se trouve entre des plateaux boisés que sectionnent les affluents de la Loire. Les vallées tourangelles sont bien menues et bien paisibles, mais on est vite conquis par la douceur du climat, la pureté du ciel, la délicatesse des couleurs, la forme gracieuse des coteaux mollement ondulés par la Loire aux contours majestueux. Ce grand fleuve a de nombreux affluents : le Cher, l’Indre, La Vienne, la Creuse coulant le long de vallées fertiles, entre les collines boisées et fleuries.
En toute saison la Touraine a son charme, mais c’est en automne que sa parure a peut-être le plus de séduction, alors que les vignobles se teintent de parures fanées, lorsque les feuilles des peupliers jaunissent et laissent tomber leur pluie d’or, que le soleil rutilant empourpre à l’heure du coucher les pierres des châteaux et les tapis de feuilles mortes des parcs.
Et l’on comprend que les rois et les grands de la terre aient choisi ces sites enchanteurs, ce pays où règne l’abondance pour y bâtir de somptueuses demeures.
La Touraine est superbement choyée par la nature et les hommes, si douce et plantureuse, un pays qui ajoute à ses belles collines de grands monuments, de trésors artistiques de tous les âges: vieux donjons romans, ruines habillées de lierre, tours gothiques, châteaux princiers du XVe siècle, resplendissants, décorés et ciselés avec toute la prodigalité de la Renaissance, entourés d’immenses parcs aux superbes ombrages, fastueux châteaux qui furent résidences royales.
Les châteaux de la Loire datent de l’époque de la Renaissance, ce ne sont plus des châteaux forts1, mais d’élégantes habitations de plaisance.
Les châteaux les plus célèbres sont : Amboise, Blois, Chambord, Chenonceau, Azay-le-Rideau.
Le château de Chambord, construit de 1519 à 1540, est l’un des premiers châteaux que François Ier se fit élever dans la vallée de la Loire. La disposition est curieuse: au centre un donjon dont les combles, qui forment la terrasse, sont couronnées d’une parure de cheminée, lucarnes et tourelles entre lesquelles on peut circuler. Quatre tours flanquent le donjon.
Le château de Chenonceau est un étrange édifice dans un paysage d’eau courante et de verdure. C’est un pont-château planté sur des arches en travers du Cher, qui coule paresseusement sous les constructions magnifiques. Il fut bâti par un grand financier, sous Louis XII en 1515. Il le fit construire sur l’emplacement d’un moulin, mais le château n’était pas fini lorsque François Ier le confisqua en règlement de comptes.
A l’entrée, le château présente un gros pavillon à pont-levis, flanqué de tourelles élégantes, couronnées de hautes lucarnes, à côté une jolie chapelle, le tout porté au-dessus de l’eau sur des piles. En arrière, le château continue en travers de la rivière sur cinq arches. C’est une longue galerie à deux étages, surmontés d’un grand comble.
Les eaux du Cher sont si limpides que le château se reflète dans la rivière comme dans une glace. A la lune les rayons pâles de l’astre donnent à l’ensemble un aspect plus étrange et plus lointain ; le ruissellement2 des eaux argentées, entre les arches de pierre, se mêle au bruissement3 des arbres de la rive.
Toutes ces magnificences architecturales servent pour ainsi dire de fond à un pays, dont la production agricole est intense: la douceur d’un climat toujours égal, le nombre infini de ruisseaux et des rivières rendent la culture florissante dans tous les domaines. Cette ambiance de calme, de paix et d’abondance semble avoir une influence profonde sur les habitants de ces régions privilégiées. C’est un fait que le Tourangeau est gai, aimable, accueillant ; c’est peut-être qu’ici l’homme se mêle plus qu’ailleurs à la nature, dont il reflète les qualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *