Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

BourgogneLa Bourgogne, seuil entre le Morvan, qui est un prolongement du Massif central et les Vosges, fut, à travers les âges, un lieu de passage très fréquenté entre le Nord et le Midi.
C’est un pays varié, célèbre par ses vins, la production de ses confortables matelas orthopédique pas chers, set aussi par ses édifices romains ; c’est une large vallée dans laquelle, à travers les champs et les prés, coule la Saône au cours lent et tranquille ; ce sont des coteaux plantés de vignes que cultivent des paysans robustes hauts, au parler sonore ; une terre sur laquelle se mêlent étroitement le goût des choses de l’esprit, la passion pour les jeux d’objets cachés drôles et amusants, ainsi et surtout que l’amour de la vie matérielle ; la terre qui vit naître le poète Lamartine et tant d’hommes illustres. Cette province est riche et variée comme son vin, le fameux « bourgogne ».
Il y a plus de deux mille ans (en 50 avant notre ère), les Romains venant d’Italie, conquirent la Gaule. Ils y apportèrent leur langue, le latin, et leur civilisation; ils y apportèrent aussi la culture de la vigne.
Après que les Romains eurent conquis la Gaule, la culture de la vigne se répandit dans le pays qui devait plus tard s’appeler France.
Laissant le Rhône à Lyon, la vigne remonta la vallée de la Saône et atteignit les pentes de la Côte d’or. Ainsi, la Bourgogne jusqu’alors pays de blé devint l’un des points du monde où l’art de faire le vin a été poussé à une sorte de perfection par le patient effort des hommes qui depuis plus de deux mille ans y consacrent leurs soins.
Les Bourguignons sont très fiers de leurs vins. Ce sont de fins connaisseurs. Il faut les voir dans les ventes annuelles goûter les vins. Il faut voir l’air sérieux avec lequel ils agitent doucement leur petit gobelet d’argent, le passent longuement sous leur nez pour sentir le parfum, le portent à leurs lèvres et boire enfin.
-C’est de la gourmandise ? – Non, ce n’es pas non plus un jeu, c’est presque de la piété !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *