Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

parcs

Comment aborder Paris? Ne cherchez pas davantage. C’est la Seine qui vous introduira le mieux dans la connaissance du passé comme dans la familiarité du présent. C’est elle qui est à l’origine de tout. Toute l’histoire de Paris s’est formée autour d’elle, et pour remonter les siècles, il suffit de longer les quais.
Dans le cœur de la ville, du pont Sully au pont Alexandre III, c’est l’aspect monumental des quais et des édifices, qui retient surtout l’attention. Mais la Seine apporte partout avec elle un rappel de la nature. Elle a gardé l’allure nonchalante d’une rivière. Elle aime encore les arbres et par endroits ils sont là qui l’ombragent. Ses quais avec leur parure de platanes et de peupliers ont enchanté beaucoup de poètes, peintres, touristes et flâneurs du monde. Ce sont de merveilleux endroits de promenade dont la flânerie seule permet de goûter tout le charme et la va riété infinie.
La Seine est enjambée par trente-trois ponts, mais il n’y a aucun plan harmonieux dans leur architecture et aucun ne frappe par son originalité excepté le Pont Neuf. Et pourtant ils sont beaux.
La Seine est à la fois paisible et active. Ses péniches et leurs remorqueurs Continuer la lecture

Paris« La ville lumière » « le cœur et le cerveau » de France, c’est ainsi que fréquemment on appelle Paris. Certains prétendent que Paris est la plus belle ville du monde, en effet, elle possède d’admirables monuments, souvenirs d’un long passé glorieux ; elle a des parcs et des jardins magnifiques, ses rues et ses boulevards, plantés d’arbres lui donnent un aspect riant et gai, qui attire les visiteurs de tous les coins du globe. Ceux qui ne l’ont jamais vue désirent la connaître, ceux qui l’ont visitée souhaitent la revoir. Le prestige de cette ville est énorme, et l’attrait qu’elle exerce a fait d’elle une grande capitale.
Elle étouffait un peu dans l’enceinte de fortifications devenues inutiles: on les a presque entièrement démolies; ses faubourgs et sa banlieue, reliés au centre, ne feront bientôt plus qu’une seule ville immense.
Paris est traversé par la Seine, qui divise la capitale en deux parties: rive droite et rive gauche. Chaque rive a ses admirateurs, ses partisans, ses défenseurs. Pour les uns, la rive droite Continuer la lecture