Blog culturel sur l’histoire de France : étude des spécificités du peuple français à travers son esprit, son savoir-vivre et sa formation territoriale

Photo

BanonMalgré la mauvaise année, le grand marché d’été a rempli la villotte. Il y a des hommes et des chars. Sur toutes les routes, des femmes avec de paquets, des enfants habillés de dimanche. Ça vient de toutes les pentes des collines. Il y en a un gros tas qui marche sur la route d’Ongles, tous ensemble, les charrettes au pas et tout le monde dans la poussière ; il y en a comme des graines sur les sentiers du côté de Laroche, des piétons avec le sac à l’épaule et la chèvre derrière; il y en a qui font la pause sous les peupliers du chemin de Simiané, juste dessous les murs, dans le son de toutes les cloches de midi. Il y en a qui sont arrêtés au carrefour du moulin; ceux de Laroche ont rencontré ceux de Buëch. Ils sont emmêlés comme un paquet de branches au milieu d’un ruisseau. Ils se sont regardés les uns les autres Continuer la lecture

Flandre françaiseContrée riche en charbon et en textiles, pays noir et vastes champs de lin, la Flandre s’étend sous un ciel pâle. Les plaines de la Flandre commencent aux abords de la Sambre. Ces plaines nourrissent depuis le Moyen âge une population très active, très dense, enrichie par l’agriculture, l’industrie et le commerce.
Le sol bien exploité donne de très bonnes récoltes : blé, avoine, orge, betteraves à sucre, lin, chicorée, tabac, alternent avec les prairies où broutent des chevaux robustes et des vaches laitières.
La Flandre n’est pas seulement le pays des mines et de l’agriculture. C’est aussi la région la plus industrielle de France.
Autrefois, les femmes filaient la laine, les ouvriers tissaient la toile à la main, sur de Continuer la lecture

l'Arc de Triomphe« Le Bois » n’est pas un parc. C’est une forêt véritable, mais semée ça et là de lacs artificiels, de ruisseaux timides, de restaurants, de palais, et coupée de larges avenues. François I y fit construire le château « de Madrid » nom que les Parisiens lui donnèrent, par ironie, parce que le Roi y était aussi invisible que pendant sa captivité. Plus tard Marguerite de Valois, répudiée, y habita et fit tracer les belles Allées de la Reine Marguerite.
L’Avenue Foch serait impersonnelle avec ses grands immeubles trop luxueux s’il n’y flottait le souvenir de tant de souverains, de tant de Présidents de la République qui la descendirent triomphalement.
La place de l’Etoile est digne de la Concorde. Douze avenues forment les branches de l’Etoile dont l’Arc de Triomphe est le centre. Il a presque e 50 mètres de haut, 45 mètre de largeur, 20 mètres Continuer la lecture

Les Tuileries Le Louvre et les Tuileries, ainsi que le Palais-Royal, commandent de l’Arc de triomphe, du Carrousel à celui de l’Etoile, avec la place de la Concorde et les Champs-Elysées, « la plus noble des perspectives urbaines ». Ils constituent en même temps par leur ensemble monumental et les musées qu’ils renferment, le centre du Paris artistique, après avoir été le centre du Paris des rois.
Le palais du Louvre qui fut résidence royale grandiose, ensemble édifié par plusieurs générations de souverains, offre une magnifique leçon d’histoire.
Dans les dernières années du XII siècle, Philippe Auguste se fit construire sur la rive droite de la Seine, au point le plus faible de la défense de Paris, un château fort entouré de tours et bordé de fossés. En 1546 François I fit démolir le vieil édifice et chargea l’architecte Pierre Lescot de dresser Continuer la lecture

Comment aborder Paris? Ne cherchez pas davantage. C’est la Seine qui vous introduira le mieux dans la connaissance du passé comme dans la familiarité du présent. C’est elle qui est à l’origine de tout. Toute l’histoire de Paris s’est formée autour d’elle, et pour remonter les siècles, il suffit de longer les quais.
Dans le cœur de la ville, du pont Sully au pont Alexandre III, c’est l’aspect monumental des quais et des édifices, qui retient surtout l’attention. Mais la Seine apporte partout avec elle un rappel de la nature. Elle a gardé l’allure nonchalante d’une rivière. Elle aime encore les arbres et par endroits ils sont là qui l’ombragent. Ses quais avec leur parure de platanes et de peupliers ont enchanté beaucoup de poètes, peintres, touristes et flâneurs du monde. Ce sont de merveilleux endroits de promenade dont la flânerie seule permet de goûter tout le charme et la va riété infinie.
La Seine est enjambée par trente-trois ponts, mais il n’y a aucun plan harmonieux dans leur architecture et aucun ne frappe par son originalité excepté le Pont Neuf. Et pourtant ils sont beaux.
La Seine est à la fois paisible et active. Ses péniches et leurs remorqueurs Continuer la lecture

Champs Elysees - ParisDans la figure du Paris d’aujourd’hui, immense espace minéral, dont chaque élément a été disposé par l’industrie des hommes, tout semble création artificielle. Pourtant la nature a imposé à ces paysages des données certaines et qui transparaissent encore dans le pittoresque de la capitale.
Ces données naturelles, ce sont d’abord celles du relief. Des collines se profilent aux horizons citadins des deux rives de la Seine. Elles forment topographiquement et aussi socialement autant de petits mondes un peu à part.
Dans les zones plates de la vallée s’agite un Paris très ouverts aux nouveautés cosmopolites et où pour le pittoresque urbain comme pour les mœurs des habitantes, la mode l’emporte sur la coutume.
Autre donnée de la nature: la Seine, à vrai dire, à part la matière Continuer la lecture

Bois de Boulogne - La grande cascadeLe plan du Paris d’aujourd’hui permet de revivre les principales phases de son histoire.
En l’an 300 avant notre ère les Parisii s’installent dans les îles de la Seine.
César prend Lutèce3 en l’an 52 avant notre ère.
L’empereur Julien installe son palais dans « sa chère Lutèce » en 355.
Geneviève galvanise la résistance des Parisiens en 450. Elle sera patronne de la ville.
En l’an 508 Clovis fait de Paris la capitale du royaume.
Les Normands assiègent Paris en 885. Eudes, comte de Paris, leur tient tête.
En l’an 987 Hugues Capet fixe la résidence royale dans le palais de la Cité.
Philippe Auguste entoure Paris d’une enceinte en forme de cœur en 1200.
En 1356 Etienne Marcel tente de soulever Paris.
Charles V entoure Paris d’une nouvelle enceinte en 1360.
Les Anglais entrent à Paris en 1420.
Dans le vieux Paris s’ouvrent des perspectives et des parcs Continuer la lecture

Paris« La ville lumière » « le cœur et le cerveau » de France, c’est ainsi que fréquemment on appelle Paris. Certains prétendent que Paris est la plus belle ville du monde, en effet, elle possède d’admirables monuments, souvenirs d’un long passé glorieux ; elle a des parcs et des jardins magnifiques, ses rues et ses boulevards, plantés d’arbres lui donnent un aspect riant et gai, qui attire les visiteurs de tous les coins du globe. Ceux qui ne l’ont jamais vue désirent la connaître, ceux qui l’ont visitée souhaitent la revoir. Le prestige de cette ville est énorme, et l’attrait qu’elle exerce a fait d’elle une grande capitale.
Elle étouffait un peu dans l’enceinte de fortifications devenues inutiles: on les a presque entièrement démolies; ses faubourgs et sa banlieue, reliés au centre, ne feront bientôt plus qu’une seule ville immense.
Paris est traversé par la Seine, qui divise la capitale en deux parties: rive droite et rive gauche. Chaque rive a ses admirateurs, ses partisans, ses défenseurs. Pour les uns, la rive droite Continuer la lecture

Les paysages de FranceLa terre et les paysages c’est le corps et le visage d’une nation.
Avec une superficie de 551 kilomètres carrées, la France est le plus étendu des pays qui appartiennent au continent européen.
Par sa population (43 millions d’habitants), elle occupe une place plus modeste, puisque, en Europe même, elle n’arrive qu’au cinquième rang, derrière l’URSS, l’Allemagne, l’Angleterre et l’Italie.
Ses limites sont: à l’ouest l’océan Atlantique, au nord la Manche et la Belgique, à l’est l’Allemagne, la Suisse et l’Italie, au si d l’Espagne et la Méditerranée. Dans ses limites relativement étroites elle est à la fois occidentale, continentale, méditerranéenne.
Les aspects de la terre française sont très différents les uns des autres.
On mettrait à part le pittoresque de la haute montagne (Alpes et Pyrénées) avec l’étagement de bas en haut des cultures, des pâturages d’hiver, des forêts d’arbres, enfin des alpages ou pâturages d’été, pentes Continuer la lecture

Carte FranceLa France s’est constituée sur le territoire de l’ancienne Gaule. Celle-ci au I siècle avant notre ère était occupée par des populations d’origine celte ou ibérique, partagées en un grand nombre de cités rivales. C’est profitant de leurs divisions que les légions romaines de César purent faire la conquête du pays (59-51 avant notre ère). La conquête romaine enleva à la Gaule sa liberté politique. Elle lui donna en échange la paix, la sécurité et une grande prospérité matérielle.
Au temps où Jules César entreprit la conquête de la Gaule, celle-ci était divisée en trois grands peuples: les Celtes, les Aquitains et les Belges. ;
D’abord romanisées, appelés Gallo-romains, les ancêtres des Français durent cependant au milieu du Ve siècle supporter le flot des grandes invasions et laisser le peuple germanique des Francs s’installer sur leur sol. Aussi faut-il attendre Continuer la lecture